LDAC

Introduction

Le Conseil Consultatif de Pêche Lointaine (LDAC pour les sigles en anglais) est un organisme qui represente aux parties prenantes de pêche et qui est cofinancé par la Commission Européenne. Le LDAC a été établi depuis 2004 et il a été déclaré opérationnel en mai 2007.Le LDAC estlégalement reconnu comme un organe qui poursuit un objectif d'intérêt européen et est consacré dans le Règlement de Base de la PCP [(UE) 1380/2013]

Notremissionvise à donner des avis aux Institutions Européennes (Commission, Parlement et Conseil) ainsi que les États Membres de l'UE concernant les questions relatives aux Accords de Pêche avec les Pays Tiers, les relations avec les Organisations Régionales de Pêche (ORPs) dont l'UE est signataire ou dans les eaux internationales où opère la flottille communautaire, sans oublier les relations commerciales et le marché international des produits halieutiques.

Notre objectif principalvise à promouvoir la conservation de la biodiversité marine et l'usage durable des ressources halieutiques. Plus concrètement, les principaux aspects sur lesquels le Conseil travaille sont les suivants :

1) La lutte contre la pêche illégale, non déclarée et non règlementée (INDNR/IUU), ce qui comprend l'amélioration de la coordination des systèmes de contrôle et surveillance. Le LDAC collabore activement avec la Commission Européenne et l'Agence de Contrôle de Pêche de l'UE (EFCA) sur ce sujet.

2) La promotion de la dimension extérieure de la PCP, et leur coordination avec autres politiques communautaires, en particulier l´environnement, la coopération pour le développement et le commerce. Le LDAC a signé un protocole d'accord avec l'ATLAFCO/COMHAFAT (Conférence Ministérielle sur la Coopération Halieutique entre les États Africains Riverains de l’Océan l'Atlantique) visant à encourager le développement et à renforcer les capacités de l´Afrique Occidentale, tout en assurant la promotion de bonnes pratiques du point de vue de la gouvernance à niveau régional.

3) L'amélioration de la transparence dans la prise de décisions en termes de gestion des pêches, par exemple l'Initiative sur la Transparence Thonière (TTI) dans les océans Indien et Atlantique.

Le LDAC est constitué pardes organisations représentatives de l'industrie et du secteur de la pêche (extraction, transformation, commercialisation, syndicats, etc.) et autres groupes d'intérêt (ONG environnementales, consommateurs et société civile). Sa composition affiche une proportion de 60/40 et il y a actuellement plus de 50 membres de 12 États Membres.